Une région porteuse

Implantée dans la région Grand-Est, la plus grande zone transfrontalière française, Chemesis accède à toute l’Europe grâce à des réseaux de transport internationaux. Les investisseurs de la plateforme bénéficient par ailleurs d’un savoir-faire industriel local de premier ordre.

 

Au carrefour de l’Europe

À 30 minutes de Metz, 2h de Francfort et 1h15 de Paris en TGV
Plus de 159 000 travailleurs transfrontaliers

Chemesis se situe dans la région Grand-Est, au cœur de l’Europe. Elle est la seule région de France à disposer d’une frontière commune avec 4 pays (Belgique, Luxembourg, Allemagne et Suisse) et bénéficie de rapports de coopération privilégiés avec ses voisins. Facilement accessible, la région  est desservie par un excellent réseau d’infrastructures avec :

  • 2 axes autoroutiers majeurs reliant les ports de la mer du Nord au Sud de l’Europe,
  • 3 aéroports (Metz-Nancy Lorraine, Saarbrücken-Ensheim, Luxembourg),
  • Des liaisons vers les ports de la Mer du Nord via le canal de la Moselle,
  • Une plateforme de fret ferroviaire à 40 km de Chemesis et reliée au site.

« La proximité de l’Allemagne est un indéniable atout pour Chemesis. En 1h30, on accède à la plateforme mondiale de Ludwigshafen »
Gilbert Pitance, Délégué général du Pôle de Plasturgie de l’Est

 

Un campus industriel

52 000 étudiants dont 5 000 dans les écoles d'ingénieurs de l’Université de Lorraine
3 prix Nobel de chimie
Plus de 4 500 scientifiques dans plus de 80 laboratoires de recherche publique en Lorraine
6 pôles de compétitivité

L’offre de formation de l’Université de Lorraine couvre tous les domaines du savoir, des sciences dures au droit ou à l’économie. Pour répondre aux besoins des industriels du territoire, l’établissement a créé :

  • 14 grandes écoles d’ingénieurs d’envergure internationale,
  • 20 formations spécialisées dans l’industrie (BTS et DUT),
  • 28 sites de formations qualifiantes pour les opérateurs.

L’offre locale de recherche est aussi extrêmement riche avec plus de 80 laboratoires de recherche publique couvrant toute la chaîne de l'innovation, de la recherche fondamentale à l'expérimentation opérationnelle. L’Université de Strasbourg n’est d’ailleurs pas en reste avec 4 prix Nobel à son actif, toujours en exercice dont 3 en chimie ! Dernier en date, Jean-Pierre Sauvage, chercheur au CNRS et professeur de l’Université de Strasbourg, dont les travaux sur la conception et la synthèse de machines moléculaires ont été récompensés en 2016 par la distinction suprême.

Tout ce potentiel scientifique d’exception entretient des liens étroits avec le monde socioéconomique régional, contribuant au rayonnement mondial des filières scientifiques et chimiques du Grand-Est.

En savoir plus sur la culture locale de l’innovation

 

Des savoir-faire industriels d’excellence

Bassin industriel historique, la région Grand-Est abrite de nombreuses entreprises spécialisées, au service de grands donneurs d’ordre. Chemesis accueille d’ailleurs sur son site un village de 100 entreprises sous-traitantes. La plateforme peut compter sur ces compétences professionnelles locales, aujourd’hui comme demain. 

« La région Grand-Est rassemble des femmes et des hommes imprégnés d’une très forte culture industrielle. »
Gabrielle Kakeldey, Adjointe au Délégué Général de l’UIC Grand Est

Chemesis SevesoContactez-nousA la pointe de l’innovation

Besoins de plus d'informations ? Contactez-nous dès maintenant

Produits phares

  • Altuglas® ShieldUp, le PMMA de demain
  • Elium®, le composite du véhicule de demain
  • Les résines liquides multifonctions de Cray Valley
  • Les super-absorbants de Sumitomo Seika

Altuglas® ShieldUp, le PMMA de demain

Sur le site Chemesis, Altuglas International a conçu et produit Altuglas® ShieldUp, une spectaculaire plaque acrylique maillée et nanostructurée. A la clé : un vitrage léger qui allie transparence, résistance et se prête aisément à des formes complexes. Ultra-novatrice, cette technologie ouvre d’innombrables perspectives aux secteurs de l’automobile, du photovoltaïque, de l'industrie ou du vitrage sécuritaire notamment.

X

Elium®, le composite du véhicule de demain

A la fois extrêmement résistante et recyclable, la résine Elium® d’Arkema permet de réaliser des pièces composites thermoplastiques 50 % plus légères que l’acier, susceptibles de se substituer au métal. Pour répondre aux cadences élevées de l’industrie automobile, la résine Elium® peut désormais être produite en série. Développé au Composite Park en partenariat avec la plateforme de l’IRT M2P, le nouveau procédé de fabrication FAST RTM  (FAST Resin Transfer Molding) permet en effet d’obtenir en une seule fois la forme définitive « net shape » de la pièce. En 2017, ce dispositif a été récompensé par le prix du JEC Innovation Awards.

X

Les résines liquides multifonctions de Cray Valley

Dans sa nouvelle unité de Chemesis, Cray Valley produit des résines liquides sur base de polybutadiène. Ces produits sont utilisés comme additifs pour les caoutchoucs, les adhésifs et autres produits de spécialités. Ils viennent renforcer l’adhérence des pneus, réduire l’épaisseur des écrans tactiles des smartphones ou encore améliorer la performance des boosters lors des lancements de fusées par exemple.

X

Les super-absorbants de Sumitomo Seika

Arkema exploite sur Chemesis une unité de polymères super-absorbants, polymère d’acrylate de sodium réticulé, pour le compte du géant japonais Sumitomo Seika. Utilisant les procédés Gel et en suspension inverse, l’établissement produit une gamme “Hygiénique” destinée à la fabrication de serviettes hygiéniques et de couches pour le premier âge ainsi qu’une gamme dite “Industrielle”, conçue pour l’isolation des câbles subaquatiques. Le produit fini se présente sous la forme d’une poudre à la granulométrie comprise entre 200 et 400 micromètres et dont la formidable capacité d’absorption atteint 65 g/g pour l’hygiène et 500 g/g pour l’industrielle*.

*en gramme d’eau par gramme de produit

 

X
Besoins de plus d'informations ? Contactez-nous dès maintenant